Restauration d’une pendule signée Balthazar Martinot

Restauration d’une vieille pendule signée Balthazar Martinot, célèbre horloger dit l’Aîné
Restauration d’une vieille pendule signée Balthazar Martinot, célèbre horloger dit l’Aîné
Restauration d’une vieille pendule signée Balthazar Martinot, célèbre horloger dit l’Aîné
Restauration d’une vieille pendule signée Balthazar Martinot, célèbre horloger dit l’Aîné
Restauration d’une vieille pendule signée Balthazar Martinot, célèbre horloger dit l’Aîné
Restauration d’une vieille pendule signée Balthazar Martinot, célèbre horloger dit l’Aîné
P-3aRestauration d’une vieille pendule signée Balthazar Martinot, célèbre horloger dit l’Aîné
Restauration d’une vieille pendule signée Balthazar Martinot, célèbre horloger dit l’Aîné
Restauration d’une vieille pendule signée Balthazar Martinot, célèbre horloger dit l’Aîné
Magnifique pendule restaurée signée par l’horloger Balthazar Martinot
Magnifique pendule restaurée signée par l’horloger Balthazar Martinot
Magnifique pendule restaurée signée par l’horloger Balthazar Martinot
Magnifique pendule restaurée signée par l’horloger Balthazar Martinot
Magnifique pendule restaurée signée par l’horloger Balthazar Martinot
Magnifique pendule restaurée signée par l’horloger Balthazar Martinot
Magnifique pendule restaurée signée par l’horloger Balthazar Martinot
Magnifique pendule restaurée signée par l’horloger Balthazar Martinot

David GUERARD Horloger vous présente ici la restauration d’une magnifique horloge du 17e-18e siècle : une horloge signée Balthazar Martinot, un très célèbre horloger issu de la ville de Rouen.

Voici donc les étapes de remise en état de cette horloge de Balthazar Martinot, étapes consistant à restaurer le mécanisme de l’horloge, incluant le nettoyage, la révision de ses engrenages et le polissage du métal pour raviver sa brillance et son éclat, la restauration de l’ébénisterie de l’horloge, et la finition de l’horloge après assemblage et remontage de l’intégralité des pièces qui la composent.

La restauration d’une horloge de Maître horloger comme cette horloge de Balthazar Martinot est un travail d’orfèvre délicat qui requiert d’être méticuleux et soigné : le bon fonctionnement de l’horloge en dépend, et la cohérence avec son aspect initial de jadis se doit d’être impeccable pour respecter le travail du Maître horloger Balthazar Martinot l’ayant conçue à l’époque. C’est une affaire de passion et de cœur que de permettre à une horloge aussi singulière, présentant une finesse des détails époustouflantes, de recouvrer son aspect d’antan, telle que le Maître horloger Balthazar Martinot l’avait fabriquée, probablement au début du 18e siècle.



L'horloger Balthazar Martinot

L'horlogerie : une affaire de famille chez les Martinot

Balthazar Martinot est né en 1636 dans la ville de Rouen, et mort en 1714 à Saint-Germain-en-Laye. Horloger célèbre et talentueux de son époque, Balthazar Martinot est à la base voué à la vocation d'écuyer, et s'avère être valet de chambre-horloger ordinaire de la Reine Mère Anne d'Autriche, fille du Roi d'Espagne et épouse du Roi Louis XIII, au cours de l'année 1665.

Balthazar Martinot : horloger du Roi Louis XIV

Plus tard, Balthazar Martinot devient horloger ordinaire du Roi Louis XIV, dit le Roi Soleil, et s'impose comme l'un des Maîtres Horlogers les plus renommés de son temps. Tel que cela est mentionné dans le Dictionnaire des Horlogers Français : "Avec les Martinot nous avons affaire à la plus longue dynastie de l'histoire de l'horlogerie Nous nous trouvons en face d'êtres d'une exceptionnelle longévité et d'une fécondité non moins exceptionnelle qui, durant près de deux siècles, ont tenu des emplois officiels".

Balthazar Martinot a épousé Anne Belon, fille de Pierre Belon, qui était lui aussi valet de chambre et horloger ordinaire de la Reine Mère. Ensemble ils eurent une fille, Anne Martinot, qui avait épousé Philippe Van Dievoet, dit "Vandive", un très célèbre orfèvre du Roi et du Dauphin, et frère du sculpteur Bruxellois Pierre Van Dievoet. La fille de Balthazar Martinot mourut en 1707, soit 7 ans avant Balthazar lui-même.

Balthazar Martinot était le fils de Balthazar Martinot le Vieux, qui vécut de 1610 à 1697 et était lui-même horloger, et de Catherine Hubert fille de l'horloger Noël Hubert (1612-1650), gouverneur du Gros Horloge de Rouen et fondateur en cette même ville d'une célèbre dynastie d'horlogers. Plusieurs des membres de la famille Hubert, huguenots, ont émigré à La Haye, Genève, Leydes ou Londres.

Balthazar Martinot débuta son ouvrage à Paris vers 1660, où il était établi rue Galande dès 1663, puis quai des Orfèvres en 1697. Balthazar Martinot se retira dans son château de Saint-Germain-en-Laye en 1710, trois ans après le décès de sa fille, pour y terminer ses vieux jours.

Balthazar Martinot : le Maître Horloger prestigieux

Grâce à son talent certain, Balthazar Martinot obtint de nombreux appuis et devint un Maître Horloger parmi les plus prestigieux. En 1665 il avait succédé à son beau-père Pierre Belon comme valet de chambre-horloger ordinaire de la Reine Mère Anne d'Autriche. De 1689 à 1679 puis de 1693 à 1695 il fut l'horloger du Roi et de son conseil. De fait, Balthazar Martinot jouissait de la protection et de la considération des représentants les plus importants de la société à cette époque, à commencer par le Roi en personne : Louis XIV dit le Roi Soleil, commanditaire de l'exceptionnel Château de Versailles mondialement connu.

Le nom de l'horloger Balthazar Martinot reste attaché à une splendide loterie de montres et de pendules à Versailles, qu’il organisa en 1695 pour la Cour en compagnie de son confrère Nicolas Gribelin. Les billets avaient été remplacés par des médailles sur lesquelles étaient gravées une pendule et l’inscription « Honos et praemia alunt artes ».